Les reviews utilisateurs sont de retour !

David Ellefson donne sa première interview post-Megadeth : "Je suis parfaitement heureux et satisfait de ma situation actuelle"

à 14 h 52 min
Lecture 5 min.
Découvrez le premier single, Maggot Wind, du premier projet post-Megadeth de David Ellefson, The Lucid
© Aija Lehtonen, Shutterstock.com

Dans une interview récente accordée à Aftershocks TV, le bassiste de The Lucid, David Ellefson, a parlé de son approche de la musique suite à son éviction de Megadeth.

Lorsqu’on lui a demandé s’il se sentait maintenant “libre” de faire ce qu’il veut musicalement, ce qui n’était pas le cas avant sa récente exclusion de Megadeth, David Ellefson a répondu : “Eh bien, écoutez, [Megadeth] sera toujours mon héritage, simplement parce que j’ai aidé à le créer…”

“C’est donc une approche différente. Mais honnêtement, j’ai toujours été libre et j’ai toujours exploré. Je pense que pendant les 20 premières années, jusqu’en 2002, lorsque le groupe s’est officiellement dissous, c’était mon leitmotiv.”

“Et puis un jour, de façon inattendue, ça s’est terminé. Et je pense que mon exploration de ce que la vie me réserve a commencé en 2002. Je ne voulais pas monter un autre groupe après ça. J’ai même abandonné les groupes. Je me disais : ‘C’est bon. J’en ai fini’. J’en ai fait un. Nous avons atteint le sommet. Je sais ce qu’il faut faire pour y arriver. C’est beaucoup de travail, beaucoup de chance, beaucoup d’atterrissage au bon endroit au bon moment et beaucoup de choses vraiment inexplicables qui font que tout cela arrive.”

“Et je me suis dit : ‘C’est un événement unique. Cela ne se reproduira jamais’. Si on me demande de participer à quelque chose, j’y penserai. Mais si ce n’est pas le cas, je pense que maintenant je vais juste faire de la musique pour le plaisir de la musique et le faire parce que j’aime ça, parce que ça m’amuse.”

“Et c’est là que le projet F5 est né, environ un an plus tard. Puis ces gars m’ont invité à jammer avec eux, pour être honnête avec vous, et nous sommes arrivés à faire quelque chose et à faire de la bonne musique ensemble. Je leur ai dit : ‘N’envisagez jamais de gagner de l’argent avec ça. Faisons-le gratuitement et pour le plaisir, juste parce que nous aimons faire de la musique’.”

“J’en avais besoin, pour être tout à fait honnête. J’avais besoin de retrouver la joie de faire de la musique et de jouer, de me connecter aux raisons pour lesquelles je suis tombé amoureux du Rock ‘N’ Roll, de jouer de la basse, de me retrouver dans une pièce avec des gars et de faire de la musique à nouveau.”

“Et puis, ces dernières années, je suis retourné à mes racines et j’ai fait ça.”

L’amour du Rock ‘N’ Roll

“Mais, honnêtement, les années 2000, avoir ce temps libre pour se réinventer et retomber amoureux de la musique, pour moi, ça a toujours été là. Et j’ai été actif – j’ai été actif en faisant des albums et en faisant des choses ces dernières années en tout cas”.

“Je ne dirais pas par nécessité, parce que, honnêtement, j’ai été heureux de ne pas avoir à faire de la musique pour l’argent, mais de faire de la musique pour le plaisir, ce qui a été agréable… Travailler avec différentes personnes à travers le monde, faire de la musique, honnêtement, je le fais juste pour le plaisir. C’est une bénédiction de pouvoir faire ça.”

“Je pense que lorsque vous êtes jeune et que vous êtes dos au mur et que vous n’avez pas d’autres options, c’est une grande motivation pour vraiment foncer et botter des culs.”

“Je pense que nous avions tous besoin de ça quand nous étions plus jeunes. Je pense que maintenant, être capable de le faire parce que tu aimes le faire et peut-être être un peu plus sélectif dans les choses que tu fais, c’est un peu la liberté qui nous est donnée parce que nous avons vécu ces premières années intensément.”

“Je ferai toujours de la musique. Et pour être honnête avec vous, je ne la force pas. Je laisse traîner une basse, des guitares, un piano et d’autres choses dans la maison. Certains jours, je passerai devant et je dirai : ‘Hé, je ne suis pas d’humeur à faire ça ce soir’. Et je ne ressentirai aucun regret.”

“D’autres jours, j’ai cette basse branchée sur un petit Marshall et je la prends et je fais du Rock et du Thrash et j’écris des trucs et je les enregistre sur mon téléphone. Je cataloguerai des idées ou je m’assiérai pour écrire des paroles et je ferai sortir les idées. Parce qu’à chaque fois que je vais dans une session ou dans n’importe quel environnement d’écriture, j’aime y aller avec des trucs, des trucs déjà prêts.”

“C’est amusant de créer pour le plaisir de créer et non parce que cela doit être motivé par quelque chose d’autre. Donc je suppose que je suis assez heureux là où je suis. Pour être honnête, je suis parfaitement heureux et satisfait de ma situation actuelle. Je ne vais pas mentir – c’est très bien. Je m’en sors bien.”

La tracklist, l’artwork et le premier single, Maggot Wind, de The Lucid sont disponibles ici & le deuxième single, Damned, ici !

Un résumé de l’affaire David Ellefson qui a conduit au licenciement du bassiste de Megadeth suite à un scandale sexuel en ligne est disponible ici !

À lire aussi : Whitesnake annonce sa nouvelle bassiste, Tanya O'Callaghan

Interview de The Lucid pour Aftershocks TV :

Commentaires

Les publications ou les commentaires des utilisateurs ne reflètent pas les opinions de MetalZone, et aucun membre de l'équipe ne pourra être tenu responsable des propos des utilisateurs. Tout commentaire ne respectant pas la loi sera supprimé. Vous pouvez nous contacter pour signaler un commentaire abusif.

Source : blabbermouth.net
Articles les plus récents
Articles les plus vus
Les dernières reviews
Les maîtres du Death Metal Mélodique, Be'Lakor, sont de retour avec Hidden Window

Be'Lakor
Coherence

Par Adrien, le 13/11/2021
Baptize

Atreyu
Baptize

Par Tetralens, le 02/07/2021
Light The Torch annonce son nouvel album, You Will Be The Death Of Me (détails & single)

Light The Torch
You Will Be The Death Of Me

Par Tetralens, le 29/06/2021
Plus d'actus sur Megadeth
L'actu Heavy Metal