Les reviews utilisateurs sont de retour !

Angus Young de AC/DC désigne Chuck Berry comme son "Dieu du Rock" : "Il avait ce style si simple et clair, mais si efficace"

à 12 h 06 min
Lecture 5 min.
Angus Young de AC/DC dit qu'il n'a jamais eu de doutes sur la capacité du groupe à continuer

Blabbermouth rapporte qu’Angus Young, guitariste de AC/DC, était l’invité vedette de l’émission The Rock Show With Johnnie Walker de la BBC dans le cadre du segment Rock God.

Angus a choisi Chuck Berry et a déclaré à propos de son choix : “Chuck Berry était probablement l’un des plus grands guitaristes du Rock & Roll. Il combinait beaucoup d’éléments – il combinait le blues, un peu de jazz et son propre style unique.”

“Il mélangeait tous ces genres de musique différents, mais il semblait les réunir et les faire ressortir dans ce style Rock & Roll – si simple et clair, mais si efficace.”

“Je l’ai vu en concert une fois quand j’étais plus jeune. J’ai adoré sa présence sur scène et sa façon de jouer. Il était une de ces personnes, quand il montait sur une scène, il la dominait.”

L’année dernière, dans une interview avec Anders Bøtters Tiny TV, Young a parlé de l’inspiration musicale qui se cache derrière de nombreux albums du groupe.

Il a déclaré : “Beaucoup de ce qui se trouve dans nos albums vient de quand nous étions plus jeunes, c’est là que tout remonte. Quand j’étais un jeune adolescent – 13 ou 14 ans – la musique m’enthousiasmait énormément. Je me souviens qu’à mon époque, j’attendais toute la nuit pour écouter de la musique. Vers deux heures du matin, il y avait un homme à la radio qui diffusait de la musique Rock. C’était un américain. J’avais une petite radio, je me mettais dans mon lit et je restais éveillé juste pour ce type.”

“Il diffusait toutes les dernières nouveautés. C’est comme ça que j’ai entendu Jimi Hendrix, Cream – tous ces gens. Et plus tard, il a commencé à y avoir Led Zeppelin et des groupes comme ça. Quand j’ai entendu Purple Haze de Jimi Hendrix, mon garçon, ça m’a changé. J’étais tellement excité. Je me suis dit : ‘Comment faire pour trouver Jimi Hendrix ?’. Je me promenais partout. Je suis allé dans un magasin, et j’ai essayé de voir s’ils avaient un magazine anglais, parce que je savais qu’il était à Londres. J’ai trouvé une petite photo de ce type avec une guitare, et je me suis dit : ‘Ouah ! Je veux avoir l’air aussi cool que lui’.”

Dans une autre interview accordée au magazine Guitar, il a également évoqué ses premières influences musicales : “Je savais un peu jouer de la guitare, mais j’ai vraiment commencé à m’y intéresser à l’âge de 12 ans, à l’adolescence. Et quand j’avais environ 13 [ou] 14 ans, c’est là que Jimi Hendrix est apparu. Quand j’ai entendu la chanson Purple Haze pour la première fois, j’étais totalement fasciné : ‘Comment fait-il ça ?’. J’étais tellement impressionné.”

“Puis avec Malcolm [Young, guitariste et cofondateur de AC/DC], mon frère, nous sommes allés à quelques concerts. Nous y étions allés, tous les deux ensemble, et nous avions vu des groupes comme The Yardbirds ; il était de passage en Australie. Et à cette époque, la composition du groupe venait de changer. Je pense qu’à l’origine, c’était Jeff Beck. Mais plus tard, quand nous les avons vus, c’était Jimmy Page à la guitare. C’était vraiment bien, parce qu’à cette époque, ce genre de son, surtout le son de la guitare, vous coupait le souffle, quel son ! C’était vraiment bien. Mais quand [Jimi] Hendrix est arrivé, nous nous sommes dit : ‘Woah ! C’est un tout nouveau niveau de guitare’. J’étais donc un grand fan.”

“Je n’étais pas vraiment doué pour identifier les notes. Certaines personnes pouvaient écouter une chanson et deviner directement quelles notes étaient utilisées. J’avais l’habitude de dire à Malcolm : ‘Tu écris les notes et ensuite tu me les donnes’ [rires]. C’est ce qu’il faisait. Il écrivait toutes les notes que je voulais, il me les donnait et ensuite je jouais… Mais j’avais une multitude de styles. Avec d’autres membres de la famille qui jouaient aussi de la musique, j’ai incorporé un peu de Chuck Berry, un peu de Blues et quelques airs folkloriques.”

“J’avais donc une variété de références, même des vieux morceaux de jazz traditionnel. Ma soeur me donnait toujours différents albums, parce qu’elle savait que nous voulions monter notre groupe. Il n’y avait pas que la guitare. J’ai entendu Louis Armstrong jouer de la trompette, faire un solo et j’ai pensé : ‘J’aime les notes’ et j’ai appris les notes… J’ai donc eu beaucoup d’influences différentes. Quand je pense à tous les musiciens que j’admire, il y en a beaucoup. Vous pouvez en trouver un pour chaque lettre de l’alphabet – il y en a vraiment beaucoup.”

Le dernier album de AC/DC, Power Up, est sorti en novembre 2020.

Power Up a atterri à la première place dans 18 pays, notamment aux États-Unis, où il s’est vendu à plus de 117 000 exemplaires la première semaine.

AC/DC – Shot In The Dark :

À lire aussi : Tony Iommi de Black Sabbath pleure la mort de son manager de longue date, Ernest Chapman

AC/DC – Through The Mists Of Time :

Commentaires

Les publications ou les commentaires des utilisateurs ne reflètent pas les opinions de MetalZone, et aucun membre de l'équipe ne pourra être tenu responsable des propos des utilisateurs. Tout commentaire ne respectant pas la loi sera supprimé. Vous pouvez nous contacter pour signaler un commentaire abusif.

Tags : Rock AC/DC
Source : blabbermouth.net
Articles les plus récents
Articles les plus vus
Les dernières reviews
Quantum Leap

Gus G.
Quantum Leap

Par Kingeddie, le 19/01/2022
album-metallica-the-black-album

Metallica
Metallica (The Black Album)

Par David110869, le 15/12/2021
Les maîtres du Death Metal Mélodique, Be'Lakor, sont de retour avec Hidden Window

Be'Lakor
Coherence

Par Adrien, le 13/11/2021
Plus d'actus sur AC/DC
L'actu Rock