Roger Waters (Pink Floyd) s'insurge contre la censure lors d'un récent concert : "Je ne vendrai pas mon âme"

à 15 h 46 min
Lecture 3 min.
Pink Floyd : Roger Waters dénigre ses anciens camarades de groupe, Gilmour et Wright, en disant qu'ils étaient "toxiques" et "prétentieux"
© A.PAES / Shutterstock.com
-20% sur Guitar Pro avec le code: MZ2O

Mercredi soir, Roger Waters a joué à Columbus, dans l’Ohio (États-Unis), et même s’il n’a pas fait salle comble, il a profité de l’occasion pour faire une remarque sur ses concerts à caractère politique.

Il a déclaré (via UCR): “Il est évident que nous n’avons pas fait salle comble. Mais nous n’avons pas retourné notre veste, si vous voyez ce que je veux dire. Même s’ils découpent mes interviews sur CNN pour me faire passer pour un connard, je ne vendrai pas mon âme. Nous resterons toujours debout sur notre petite plateforme des droits de l’homme !”

Plus d’un mois après le début de la tournée This Is Not A Drill, Waters et son groupe continuent d’offrir un spectacle musical émouvant agrémenté de positions politiques affirmées.

Tout récemment, Waters a qualifié le président américain Joe Biden de “criminel de guerre” en direct à la télévision.

En effet, au début du mois, Waters s’est engagé dans une discussion animée à la télévision américaine, contestant la position de Michael Smerconish, journaliste de CNN, sur la politique mondiale et la guerre.

La discussion a notamment porté sur le fait que Waters qualifie le président américain Joe Biden de “criminel de guerre” qui “ne fait que commencer” (dans ses spectacles), bien qu’il ait également attaqué Donald Trump lors d’une précédente tournée.

Waters a reproché à l’administration de Biden de ne pas avoir empêché l’invasion de l’Ukraine, en déclarant : “Cette guerre est fondamentalement due à l’OTAN qui s’est avancée jusqu’à la frontière russe – ce qu’elle avait promis de ne pas faire lorsque Gorbatchev a négocié le retrait de l’U.R.S.S. de toute l’Europe de l’Est.”

Lorsque Smerconish a fait valoir que les États-Unis avaient un rôle de “libérateurs”, Waters a répondu : “Vous n’avez aucun rôle de ‘libérateurs’… vous êtes entrés dans la Seconde Guerre mondiale [à cause de] Pearl Harbor. Vous étiez complètement isolationnistes jusqu’à ce triste jour… Dieu merci, les Russes avaient déjà gagné cette guerre sanglante, ou presque, à ce moment-là. N’oubliez pas que 23 millions de Russes sont morts pour nous protéger, vous et moi, de la menace nazie.”

Essayant de faire passer son message le plus clairement possible à son interlocuteur, Waters a ajouté : “Essayez d’imaginer ce que les États-Unis feraient si les Chinois mettaient des missiles nucléaires au Mexique et au Canada.”

Le mois dernier, Waters a également reproché à certains médias de favoriser excessivement des artistes comme Drake et The Weeknd au détriment de son dernier show.

Waters a notamment déclaré : “Avec tout le respect que je dois à The Weeknd, Drake ou autre, je suis beaucoup, beaucoup, beaucoup plus important que n’importe lequel d’entre eux ne le sera jamais, peu importe le nombre de milliards de streams qu’ils ont.”

Faisant vraisemblablement référence aux convictions politiques qu’il affiche lors de ses concerts, Waters a ajouté : “Je fais des choses lors de mes shows qui sont fondamentalement importantes pour nos vies à tous.”

-20% sur Guitar Pro avec le code: MZ2O -20% sur Guitar Pro avec le code: MZ2O
Tags : Rock Pink Floyd
Articles les plus récents
-20% sur Guitar Pro avec le code: MZ2O
Articles les plus vus
Les dernières reviews
Delicate Sound Of Thunder

Pink Floyd
Delicate Sound Of Thunder

Par Slipknot28, le 25/09/2022
Ozzy Osbourne sort la chanson éponyme de son nouvel album, Patient Number 9, avec Jeff Beck comme invité

Ozzy Osbourne
Patient Number 9

Par TonyOsbourne13, le 19/09/2022
Van Halen

Van Halen
Van Halen

Par Kingeddie, le 18/09/2022
Plus d'actus sur Pink Floyd
L'actu Rock