Dee Snider affirme à présent qu'Alice Cooper et Michael Jackson "ne sont pas vraiment des frontmen"

à 15 h 06 min
Lecture 4 min.
Dee Snider affirme à présent qu'Alice Cooper et Michael Jackson "ne sont pas vraiment des frontmen"
© Stephanie Cabral (Presse), Tetralens & Shutterstock

Dee Snider s’est à nouveau exprimé pour clarifier ses commentaires du mois dernier sur Robert Plant et Ronnie James Dio.

Au cours d’une discussion controversée avec des fans sur Twitter, le leader de Twisted Sister a déclaré qu’il pensait que les chanteurs susmentionnés manquaient de présence sur scène et qu’il ne les considérait pas comme de véritables “performers”, contrairement à Freddie Mercury et Mick Jagger (mais plutôt comme de “très bons chanteurs”).

Depuis ses déclarations controversées, Snider a été invité à réitérer son point de vue dans de multiples interviews, indiquant notamment :Vous ne pouvez pas me mettre dans la même catégorie que Robert Plant.

À présent, dans une nouvelle interview accordée à Andrew Daly pour Ultimate Guitar, le musicien apporte un autre éclairage sur son raisonnement, en expliquant : “Quand j’ai dit qu’ils n’étaient pas de grands frontmen, tout le monde s’est dit : ‘Voilà Dee qui se défoule à nouveau’. Mais je ne me contente pas d’ouvrir ma bouche, j’ai pris beaucoup de temps pour y réfléchir. Je ne me suis pas contenté de faire une déclaration arbitraire. J’y ai réfléchi. Je suis allé sur mon ordinateur, j’ai fait des recherches et j’ai étudié la question.”

Il a poursuivi : “Quoi qu’il en soit, j’ai dit cela, et ensuite, un internaute m’a demandé : ‘Ok, alors quelle est la différence entre toi et eux ?’. Je vais vous le dire : Ronnie James Dio, par exemple, était un grand chanteur, mais il n’était pas un performer, du moins, pas dans le sens d’être un frontman. Alors que moi, je suis un frontman, qui est presque comme un comédien. Un frontman n’a pas besoin de bien chanter, mais il doit être capable de mobiliser le public et de divertir les gens qui sont là. Un frontman qui peut épater la foule avec sa voix incroyable, oui, c’est divertissant d’un certain côté, mais ce n’est pas la même chose qu’une performance à grande échelle.”

Il est ensuite revenu sur Plant, précisant : “Je ne dis pas que je suis Robert Plant, ni que je suis dans sa catégorie. Cela dit, je suis capable de proposer quelque chose qu’il ne fait pas, à savoir faire participer la foule. Je suis capable de faire participer le public à un point tel que toute la salle a l’impression d’être au premier rang. Robert Plant ne fait pas ça, mais moi oui. C’est un chanteur incroyable, mais le spectacle, c’est mon fort. Quand j’ai dit ça, les gens m’ont dit : ‘Comment oses-tu ?’. Eh bien, devinez quoi ? J’ose, tout simplement.”

Plus tard dans l’interview, il a ajouté : “J’ai constaté que les gens qui assistent à un concert cherchent davantage à être divertis que d’entendre une performance vocale parfaite. En conséquence, je sais que je ne pourrai jamais chanter comme Robert Plant ou Ronnie James Dio – peu le peuvent – mais ce que je peux faire, c’est me déchaîner sur scène et captiver le public. Je peux pousser le raisonnement encore plus loin : Prenez Alice Cooper et Michael Jackson, qui sont d’excellents entertainers et performers, et pourtant, ce ne sont pas vraiment des frontmen. Si vous les observez, ils font des gestes qui sont entièrement chorégraphiés.”

Twisted Sister s’est reformé pour une performance unique le mois dernier lors de la sixième cérémonie annuelle du Metal Hall of Fame à Agoura Hills, en Californie.

À la question de savoir si les fans pouvaient s’attendre à voir davantage de concerts de Twisted Sister, Snider a répondu qu’il n’avait pas l’intention de remonter sur scène, contrairement à certains de ses collègues.

Articles les plus récents
Articles les plus vus
Plus d'actus sur Dee Snider
L'actu Heavy Metal