Roger Waters (Pink Floyd) demande "justice pour Nahel" : "Hé, les flics, laissez nos enfants en vie"

à 15 h 47 min
Lecture 3 min.
Roger Waters dit qu'il n'apprécie plus l'album emblématique de Pink Floyd et qu'il ne supporte pas les "gosses de riches"
© James Jeffrey Taylor / Shutterstock.com

Roger Waters, ancien membre des Pink Floyd, a été très engagé politiquement tout au long de sa carrière et encore plus ces dernières années. Le musicien exige maintenant “justice pour Nahel” sur les réseaux sociaux, tout en s’associant à une liste de célébrités en tout genre demandant de nouvelles mesures afin de lutter contre les “violences policières”.

Waters s’est récemment rendu sur son Instagram, partageant le message suivant : “Hé, les flics, laissez nos enfants en vie.”

Il s’agit bien sûr d’une référence à la phrase “Hey, teacher, leave them kids alone”, présente dans la célèbre chanson de Pink Floyd intitulée Another Brick In The Wall.

Another Brick In The Wall est une composition en trois parties de l’opéra-rock The Wall, écrite par Waters. La deuxième partie est une chanson de protestation contre les châtiments corporels et l’enseignement rigide et abusif, avec un chœur d’enfants.

The Wall est le onzième album studio du groupe de Rock progressif anglais Pink Floyd, publié le 30 novembre 1979 par Harvest/EMI et Columbia/CBS Records. Il s’agit d’un opéra rock qui explore le personnage de Pink, une rock star blasée dont l’isolement éventuel de la société qu’elle s’est imposée forme un “mur” au sens figuré.

Waters a accompagné son message d’un lien vers un article du Red Pepper, dans lequel il est rejoint par d’autres célébrités, notamment le chanteur Peter Gabriel (ex-Genesis), la star du football Eric Cantona, l’activiste Olivier Besancenot, l’historien François Clusset, Imhotep et le collectif de rap IAM, le streamer MisterMV et le vidéaste Usul, pour réclamer des changements afin de prévenir les “violences policières”.

L’article qui contient leur lettre ouverte indique : “L’assassinat de Nahel, un adolescent non armé, par la police française a, à juste titre, suscité l’indignation. Un collectif d’artistes, d’universitaires, d’écrivains et d’activistes réclame justice.”

On y trouve les demandes suivantes :

  • “Créer un organisme totalement indépendant chargé d’enquêter sur les violences policières”
  • “Limiter radicalement l’utilisation des armes à feu par les forces de police et interdire toutes les autres pratiques létales telles que les étranglements et les plaquages ventraux”
  • “La reconnaissance des motivations raciales et racistes qui se cachent derrière ces formes de violence”

Ils concluent par : “Quelques jours après le meurtre de Nahel, un autre homme a été victime des balles de la police. Il a été touché à la poitrine par un lanceur de balles de défense, une nuit à Marseille, alors qu’il filmait une interpellation policière. Il s’appelait Mohamed B. Il était sur le point de devenir père pour la deuxième fois. Quelles autres images veut-on nous cacher ?”

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter directement le site de Red Pepper.

Post de Roger Waters :

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Roger Waters (@rogerwaters)

Articles les plus récents
Articles les plus vus
Plus d'actus sur Pink Floyd
L'actu Rock