Alice Cooper reconnaît qu'"il y a des cas de transidentité", mais il "craint" également qu'il s'agisse d'une "mode"

à 15 h 44 min
Lecture 3 min.
Alice Cooper reconnaît qu'"il y a des cas de transidentité", mais il "craint" également qu'il s'agisse d'une "mode"
© Shutterstock

Le légendaire rocker Alice Cooper est aujourd’hui âgé de 75 ans. Même s’il a toujours joué un rôle intimidant et effrayant sur scène, l’artiste est connu pour être une personne très gentille et relativement sage.

Lors d’une récente interview accordée à Stereogum, Cooper a été invité à parler de nombreux sujets, notamment de son prochain album, de sa carrière et, à un moment donné, de son opinion sur les récents commentaires “controversés” de Paul Stanley de Kiss sur la question des transgenres et le soutien que Dee Snider a exprimé à l’égard de Stanley à la suite de la polémique en ligne (1, 2, 3).

Dans l’interview, Cooper constate : “Je comprends qu’il y ait des cas de transidentité, mais je crains que ce soit aussi une mode, et je crains qu’il y ait beaucoup de gens qui prétendent être ceci ou cela juste parce qu’ils veulent paraître d’une certaine manière. Je trouve que ce n’est pas bien lorsque vous avez un enfant de six ans qui ignore tout, qui veut juste jouer, et que vous l’embrouillez en lui disant : ‘Oui, tu es un garçon, mais tu pourrais être une fille si tu le souhaites’.”

Cooper développe ses pensées, en disant plus loin : “Je pense que c’est très déroutant pour un enfant. C’est même déroutant pour un adolescent. Vous essayez encore de trouver votre identité, et en même temps il y a cette histoire qui dit : ‘Oui, mais tu peux être ce que tu veux, tu peux être un chat si tu veux’. Vous pouvez même vous identifiez à un arbre… Et moi, je me dis : ‘Allez, [arrêtons de plaisanter] ! On est dans un roman de Kurt Vonnegut ou quoi ?’. C’est tellement absurde que ça a dépassé le stade de l’absurdité.”

Il développe également des réflexions générales sur le phénomène “woke”, en déclarant : “Personne ne peut répondre à cette question. Peut-être que vous pouvez y répondre. Qui établit les règles ? Y a-t-il un bâtiment quelque part à New York où les gens se réunissent tous les jours et disent : ‘Bon, on ne peut plus dire ‘mère’ maintenant. On doit dire ‘personne qui accouche’. Faites-le savoir tout de suite’ ? Qui est cette personne qui établit ces règles ? Je ne comprends pas. Je ne suis pas vieux jeu. Je suis juste logique.”

Alice Cooper sortira son nouvel album, intitulé Road, demain (vendredi 25 août) via earMUSIC.

Le dernier single, White Line Frankenstein, un titre Rock pur et dur agrémenté d’un solo de guitare caractéristique de Tom Morello (de Rage Against The Machine), peut être (re)découvert ci-dessous.

Alice Cooper – White Line Frankenstein :

Articles les plus récents
Articles les plus vus
Plus d'actus sur Alice Cooper
L'actu Rock