"Sauf votre respect, je m'arrête à l'épuration ethnique et au génocide" ; Serj Tankian répond au chanteur d'Imagine Dragons

à 12 h 08 min
Lecture 3 min.
"Sauf votre respect, je m'arrête à l'épuration ethnique et au génocide" ; Serj Tankian répond au chanteur d'Imagine Dragons
© Shutterstock

Serj Tankian, le chanteur de System Of A Down, a ravivé son conflit avec Imagine Dragons, condamnant leur décision de se produire en Azerbaïdjan malgré les allégations selon lesquelles le pays se prépare à un génocide contre les Arméniens. Le conflit a commencé l’année dernière lorsque Tankian a tenté de dissuader Imagine Dragons de donner un concert à Bakou, en citant les actions du président autoritaire de l’Azerbaïdjan, Ilham Aliyev.

Dans son plaidoyer initial, Tankian a exprimé sa crainte que le spectacle ne contribue à blanchir l’image du régime. Il a fait référence à un rapport de l’Associated Press, dans lequel Luis Moreno Ocampo, ancien procureur général de la Cour pénale internationale, affirmait que l’Azerbaïdjan préparait un génocide dans la région du Haut-Karabakh.

Malgré les efforts de Tankian, Imagine Dragons a tenu son concert du 2 octobre. Après l’événement, Tankian a déclaré à Metal Hammer : “Si vous êtes aveugle à la justice au point d’aller jouer dans un pays qui affame un autre pays, illégalement… Je ne sais pas quoi dire de vous en tant qu’être humain. […] Je n’ai aucun respect pour ces gens.”

Dan Reynolds, le chanteur d’Imagine Dragons, a défendu sa décision dans un article de Rolling Stone, déclarant : “Je ne crois pas qu’il faille priver nos fans qui veulent nous voir jouer à cause des actes de leurs dirigeants et de leurs gouvernements. Je pense que c’est une pente glissante. Il y a des dirigeants corrompus et des bellicistes partout dans le monde, et où fixer la limite ?”

Tankian a répondu à la défense de Reynolds aujourd’hui sur Instagram. Il a cité la question de Reynolds et a écrit : “Sauf votre respect, je m’arrête à l’épuration ethnique et au génocide.” Tankian a poursuivi : “La dictature azerbaïdjanaise, avec le soutien de la population, était déjà engagée dans un blocus de famine de 9 mois sur le Haut-Karabagh, qualifié de génocide par l’ancien procureur de la [Cour pénale internationale] [Luis Moreno Ocampo] lorsqu’ils [Imagine Dragons] ont décidé de jouer à Bakou.”

Il a également remis en question la position sélective du groupe sur les questions politiques, en posant la question suivante : “Joueraient-ils dans l’Allemagne nazie ? Pourquoi ne veulent-ils pas jouer en Russie ? Parce qu’elle n’est pas populaire ? Ils soutiennent l’Ukraine mais pas les Arméniens de l’Artsakh ? La seule ‘pente glissante’ est la farce de l’équivalence morale au cœur de cette attitude hypocrite.”

Tankian a conclu sa déclaration en clarifiant sa position : “Je n’ai rien contre ce type ni contre son groupe. Je déteste simplement que l’on profite des artistes pour blanchir des dictatures génocidaires.”

Ces nouvelles critiques interviennent alors que Tankian fait la promotion de son nouvel ouvrage, Down With The System, publié le 14 mai par Hachette Books, tandis qu’Imagine Dragons a récemment sorti son nouvel album, Loom, le 28 juin par Interscope.

Post de Serj Tankian :

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Serj Tankian (@serjtankian)

Articles les plus récents
Articles les plus vus
Plus d'actus sur System Of A Down
L'actu Metal Alternatif