"C'est une pente glissante. Il y a des dirigeants corrompus et des bellicistes partout dans le monde" ; Le chanteur d'Imagine Dragons répond aux critiques de Serj Tankian

à 18 h 05 min
Lecture 2 min.
"C'est une pente glissante. Il y a des dirigeants corrompus et des bellicistes partout dans le monde" ; Le chanteur d'Imagine Dragons répond aux critiques de Serj Tankian
© Shutterstock

Imagine Dragons s’est retrouvé sous le feu des critiques pour ses récentes représentations en Israël et en Azerbaïdjan. Serj Tankian, de System Of A Down, les a vivement critiqués pour cette dernière, les accusant de soutenir un régime coupable de violations des droits de l’homme.

Tankian, le chanteur arméno-américain de System Of A Down, a fermement condamné Imagine Dragons pour son concert à Bakou, en Azerbaïdjan, le 2 septembre 2023. Dans une lettre envoyée l’année dernière, Tankian a exhorté le groupe à reconsidérer le spectacle, citant des préoccupations concernant le président autoritaire de l’Azerbaïdjan, Ilham Aliyev. Selon lui, le spectacle pourrait “contribuer à blanchir l’image du régime dictatorial”.

Après des mois de silence, le leader d’Imagine Dragons, Dan Reynolds, a réagi à ces accusations en défendant ses décisions dans une récente interview accordée à Rolling Stone. Il a expliqué que la position du groupe est de donner la priorité à ses fans plutôt qu’aux actions des dirigeants politiques. “Je ne crois pas qu’il faille priver nos fans qui veulent nous voir jouer à cause des actes de leurs dirigeants et de leurs gouvernements”, a déclaré Reynolds. “Je pense que c’est une pente glissante. Il y a des dirigeants corrompus et des bellicistes partout dans le monde, et où fixer la limite ?”

Interrogé directement sur les commentaires de Tankian, Reynolds a maintenu son point de vue, répétant : “C’est une pente glissante, et je ne priverai jamais nos fans de jouer pour eux.”

Pendant ce temps, Imagine Dragons a sorti son dernier album, Loom, le 28 juin chez Interscope, poursuivant son voyage musical à travers le monde malgré les critiques.