Les reviews utilisateurs sont de retour !

Le recrutement du capitaine Wyhovsky au sein de 1914, le groupe ukrainien de Blackened Death Metal !

à 19 h 02 min
Lecture 6 min.
1914 (Blackened Death Metal) annonce son nouvel album, Where Fear and Weapons Meet
© May Lee

Nous avons eu le plaisir de parler avec le capitaine Walter Wyhovsky, guitariste de 1914, avant la sortie du nouvel album, Where Fear And Weapons Meet. 1914 sortira son nouvel album le 22 octobre, via Napalm Records !

La tracklist, l’artwork et le premier single, …And A Cross Now Marks His Place, sont disponibles ci-dessous !

Peux-tu te présenter et nous dire comment tu as découvert le Metal ?

Je suis un homme humble de l’ouest de l’Ukraine, de la ville de Lviv, père de deux enfants, fan hardcore de Metal extrême.

Je suis dans ce milieu depuis le lycée. J’ai grandi dans une très petite ville, et à cette époque, l’Union soviétique venait de s’effondrer et nous n’avions pas accès à Internet.

Nous n’avions pas de magazines de musique, de concerts ou de groupes, etc. Je suis donc tombé dans le Metal à la fin de mes études, au début des années 2000. J’ai rencontré des gars “old school” qui étaient dans ce monde et collectionnaient les CD, les cassettes… Un de mes amis m’a fait découvrir de bons groupes comme Sepultura, Hypocrisy et Cannibal Corpse.

C’est là que tout a commencé !

Puis il y a eu une petite évolution, Sepultura m’a littérallement secoué parce que lorsque je l’ai écouté pour la première fois, j’écoutais Rammstein, System Of A Down et tous ces… Trucs plus légers.

Quand j’ai entendu Roots de Sepultura, quelque chose a changé dans mon esprit, dans mon cerveau et j’ai commencé à penser différemment et à chercher des trucs de plus en plus lourds.

J’ai rencontré un bon ami, qui est toujours mon ami, c’était un collectionneur de musique et il m’a refilé des groupes comme Slayer, Death, Obituary. C’était un fan hardcore de Death Metal et son influence a été très grande.

Puis j’ai quitté ma ville natale pour la grande ville pour étudier et le monde est devenu un peu plus grand. J’ai commencé à jouer dans des groupes et je me suis retrouvé dans un groupe très cool qui n’existe plus, nous jouions du Death Metal Mélodique et cela m’a beaucoup changé aussi.

Le Death Metal Mélodique… Ma plus grande influence est l’école du Death Metal de Göteborg, des groupes comme At The Gates, Dark Tranquility. Le Death Metal Mélodique scandinave en général, beaucoup de groupes finlandais comme Wolfheart et Insomnium qui sont parmi mes préférés.

Tu peux passer des heures, des jours et des années à l’écouter et tu ne cesseras jamais de découvrir de nouvelles choses..

Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton parcours de guitariste ?

Mon groupe de Death Metal Mélodique a été le premier groupe, disons sérieux, dans lequel j’ai joué. Nous avons sorti des albums, fait des tournées et joué beaucoup de concerts.

Pendant mes années d’études, j’ai joué dans plusieurs groupes jusqu’à ce que je me fixe sur celui-ci.

J’ai également joué en tant que bassiste dans un groupe de Gore-Grind, mais mon premier groupe était un groupe de Hard ‘N’ Heavy, une sorte de groupe de Heavy Metal, puis un groupe de Thrash et Groove Metal et enfin j’ai rejoint le groupe de Gore-Grind. C’était mes amis et ils avaient besoin d’un bassiste. Oui, je joue aussi de la basse de temps en temps.

J’ai donc fait des tournées et beaucoup de concerts, puis mon premier enfant est né et j’ai déménagé dans une autre ville. Dans cette ville, des gars jouaient dans le fameux groupe de Death Metal Mélodique et ils cherchaient un guitariste. Quand j’ai déménagé dans cette ville, le lendemain, j’ai reçu un appel téléphonique : “Es-tu libre pour venir jouer avec nous ?” et j’ai répondu : “Oui, bien sûr !”.

Un nouvel enfant, un nouveau travail, alors je voulais quelque chose à côté pour me distraire de mon rôle de parent [rires].

À cette époque, la musique n’était pas ton activité principale ?

En fait, la musique n’est pas mon activité principale. J’ai toujours un travail “régulier”. En Ukraine, il est très difficile de faire carrière dans la musique, cela demande beaucoup plus d’efforts qu’en Europe de l’Ouest, juste un peu plus [rires].

Pour l’instant, nous gardons nos emplois et je connais un petit nombre de personnes en Ukraine qui peuvent compter entièrement sur la musique pour vivre. C’est notre réalité pour l’instant !

Tous les musiciens qui jouent, enregistrent et sortent des albums, peut-être pas tous mais beaucoup, surtout dans des pays comme l’Ukraine, rêvent de quitter leur emploi de bureau et de partir en tournée pour la vie !

Peux-tu nous raconter comment tu as rejoint 1914 ?

Je n’étais pas un membre originel du groupe, même si nous étions amis et que nous nous connaissions depuis de nombreuses années. Quand le groupe a démarré, je n’étais tout simplement pas dans le coup à l’époque.

Je me souviens quand les gars ont sorti leur tout premier single, Caught In The Crossfire [2014], j’ai entendu cette chanson et je suis immédiatement tombé amoureux de la musique. C’est quelque chose que j’adore, avec des trucs mélodiques et [des trucs] putain de lourds ! C’était parfait pour moi ! Je suis devenu un fan immédiatement et après quelque temps, Eschatology Of War [2015] est sorti.

Des années plus tard, ils ont eu besoin d’un nouveau guitariste et ils m’ont contacté. J’ai immédiatement accepté. C’était un appel une semaine avant la première répétition, pour voir si je pouvais m’intégrer au groupe.

J’ai appris Eschatology Of War en deux ou trois jours, en jouant la nuit et quand je pouvais. Je suis venu, nous avons joué, nous avons jammé, nous avons essayé les chansons. Quelques jours plus tard, j’ai reçu un autre appel : “Cela fonctionne parfaitement”.

Je pense que c’était vers 2017, avant que le travail acharné sur The Blind Leading The Blind [2018] ne commence. Quand j’ai rejoint le groupe, ils avaient juste quelques chansons, alors nous avons travaillé ensemble sur cet album, nous avons fini de l’écrire !

Tracklist :

  • 1. War In
  • 2. FN .380 ACP#19074
  • 3. Vimy Ridge (In Memory of Filip Konowal)
  • 4. Pillars of Fire (The Battle of Messines)
  • 5. Don’t Tread on Me (Harlem Hellfighters)
  • 6. Coward (ft. Sasha Boole)
  • 7. …And a Cross Now Marks His Place (ft. Nick Holmes)
  • 8. Corps d’autos-canons-mitrailleuses (A.C.M)
  • 9. Mit Gott für König und Vaterland
  • 10. The Green Fields of France
  • 11. War Out

Artwork :

Le recrutement du capitaine Wyhovsky au sein de 1914, le groupe ukrainien de Blackened Death Metal !
© Napalm Records, Press

1914 ft. Nick Holmes – …And A Cross Now Marks His Place :

Commentaires

Les publications ou les commentaires des utilisateurs ne reflètent pas les opinions de MetalZone, et aucun membre de l'équipe ne pourra être tenu responsable des propos des utilisateurs. Tout commentaire ne respectant pas la loi sera supprimé. Vous pouvez nous contacter pour signaler un commentaire abusif.

Tags : Black Metal 1914
Articles les plus récents
Articles les plus vus
Les dernières reviews
Les maîtres du Death Metal Mélodique, Be'Lakor, sont de retour avec Hidden Window

Be'Lakor
Coherence

Par Adrien, le 13/11/2021
Baptize

Atreyu
Baptize

Par Tetralens, le 02/07/2021
Light The Torch annonce son nouvel album, You Will Be The Death Of Me (détails & single)

Light The Torch
You Will Be The Death Of Me

Par Tetralens, le 29/06/2021
Plus d'actus sur 1914
L'actu Black Metal