Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

à 19 h 01 min
Lecture 26 min.
Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique
© Tetralens
-20% sur Guitar Pro avec le code: MZ2O

Pour les insatiables de musiques extrêmes en tout genre, le Hellfest 2022 était incomparable. Une édition sur deux week-ends… Voici mon récit de l’épisode 2… (épisode 1 ici).

Après quelques jours de repos relatif, me voici de retour sur les terres du plus grand festival de France, à Clisson, haut lieu du Metal, mais aussi du Rock.

En ce jeudi, l’attente est beaucoup moins longue pour attraper une navette et les conversations entre festivaliers sont détendues. Globalement, tout le monde est heureux d’arriver ou de revenir, car oui, beaucoup ont souhaité participer à l’ensemble de cette double édition de légende. Et bien leur en a pris.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

On entend ici et là que la programmation a laissé la porte ouverte à de plus en plus de rock grand public, que ce n’est plus le Fury Fest, qu’il y a des “outsiders” dans le public, tout ça. Oui, ce n’est pas faux. Mais on entend aussi dire que ces changements sont bons. Et je partage cet avis. Bien sûr, le Hellfest de 2022 est plus large en termes de courants représentés que les niches stylistiques des débuts, et a accueilli aussi bien Benighted que Guns N’ Roses cette année.

Les nombreuses scènes et les agrandissements successifs offrent toutes les latitudes au mélange des genres et à une cohabitation parfaitement fluide entre les fans hardcore de brutal death ou de grindcore et les nostalgiques du glam rock ou du Hard Rock.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

En ce qui me concerne, j’aurais ajouté une douzaine de groupes pour constituer le festival parfait, Iron Maiden, Killswitch Engage, Parkway Drive et j’en passe, mais on a tout de même une affiche à faire pâlir d’envie.

Texte et photos par Tetralens (tetralens.com)

Jeudi 23

Cette journée d’ouverture débute pour moi devant les scènes principales, avec le très solide hard rock aux reflets bluesy de Phil Campbell and the Bastard Sons. L’empreinte musicale des Gallois, père et fils, ne s’inscrit pas dans la continuité rigoureuse du passif Motörhead du fondateur, mais l’esprit de Lemmy, depuis sa statue dans la Warzone, doit le voir d’un assez bon œil. Bel échange avec le public, qui apprécie entre autres la version proposée d’Ace of Spades, avec en prime des guitares saturées à souhait et une énergie décapante.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Je m’arrête pour regarder de plus près cette fameuse nouvelle sculpture érigée en l’honneur de M. Kilmister, avant de prendre une bonne claque de rage et de dynamisme dans la Warzone avec l’efficace performance de hardcore brutal de Worst Doubt. Les Parisiens ont montré que dans la capitale non plus, le gros son, ce n’est pas du sirop.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Petit arrêt à l’espace presse/zone vip avant l’interview de Bury Tomorrow. Pour ceux qui se posent la question, la zone vip, plus ou moins confondue avec la zone presse, est un havre de paix (à l’ombre donc) avec un bar plus grand et moins bondé, que j’ai peu fréquenté, et une piscine rafraîchissante où certains tentent une baignade rapide. Je m’en vais poser mes questions à Dani et Davyd Winter Bates (interview disponible ici), avant leur performance de ce soir.

De retour dans le vif du sujet, je rate de peu le set de The Last Internationale et son rock élégant en mainstage. Dommage.

Direction la scène couverte de l’Altar pour le concert de Tribulation, qui m’a été recommandé. Du Death Metal occulte que l’on pourrait aussi qualifier de Black Metal mélodique. Apparemment le mot s’est passé depuis le passage du groupe suédois lors de l’édition 2015 : l’espace est bondé ! Très beau concert, superbes lumières et encens qui accompagnent l’ambiance.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

De retour vers les scènes principales pour la performance de Steve Vai, je vois la fin du set du groupe britannique UFO à la très longue carrière. Je ne regrette pas d’avoir privilégié une autre scène, les musiciens semblent dépassés et j’assiste même à une phrase de clôture qui tombe comme un cheveu sur la soupe : “Bonne soirée et bonne nuit à tous” et bla bla bla… (sachant que nous ne sommes qu’en fin d’après-midi).

La pluie arrive à ce moment-là. On sort les ponchos et les housses de caméra même si ce ne sont que trois gouttes acceptables.

La performance de Steve Vai vaut évidemment le détour. Un début plutôt énergique, notamment grâce au très beau jeu du batteur Jeremy Colson. Le musicien de légende nous montre l’étendue de son talent notamment sur une sublime guitare Ibanez argentée. Un son puissant avec une belle attaque. Néanmoins, à l’image de certaines réflexions entendues plus tôt dans la journée, le set s’avère peu passionnant à la longue, se transformant en une suite indéfinie de solos…

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Je profite de l’occasion pour faire de ce moment une belle, belle découverte sur la scène Temple : Zeal & Ardor. Malgré une ou deux écoutes distraites du groupe auparavant, la fin du concert auquel j’assiste est absolument énorme. Elle est puissante, sombre, mélodieuse et marquée par une identité très précise. La formation de Manuel Gagneux réussissant un alliage improbable de black metal et de “negro spiritual” mérite franchement le détour, surtout en live. On en redemande.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

En ce début de soirée, je me glisse sur la scène adjacente de l’Altar pour le set des métalleux d’Insomnium, groupe de Death Metal Mélodique. Les Finlandais ont conquis, au-delà des nombreux fans déjà acquis à leur cause, de nouveaux adeptes lors de cette performance, mettant en avant leur empreinte mêlant musique progressive et sons folks, bien mise en valeur par le choix de la setlist.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Un grand moment s’annonce dans la Warzone. Les frères Winter Bates s’apprêtent à lâcher une bombe musicale sur le public français. La performance de Bury Tomorrow restera pour moi l’un des moments forts du festival, nous offrant un florilège de leur répertoire marqué par l’équilibre parfait des deux voix, de l’emblématique Choke, en passant par Black Flame et Cannibal, jusqu’aux deux derniers bijoux, Death et Life. Les Britanniques ont totalement retourné le public, transformé sans aucun effort en un monstrueux moshpit.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Après une petite pause pour me remettre de mes émotions, j’assiste à une partie du set du mythique groupe de Heavy Metal allemand, Scorpions. Certes moins pêchu que dans leur grande époque, on assiste néanmoins à un très beau moment ce soir-là, notamment lorsque la foule chante en cœur Still Loving You avant une petite visite sur scène de Phil Campbell sur Rock You Like a Hurricane.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Je poursuis la soirée vers des horizons plus folkloriques, notamment avec la très attendue cérémonie d’Heilung. Oui, on dit bien “cérémonie” chez les irréductibles. Le collectif majoritairement danois propose, comme à son habitude, une parenthèse “rituelle” et musicale hors du temps et des frontières, magnifiant à merveille le difficile exercice de faire d’un rassemblement de grands nombres, un moment intime et chamanique, à travers les sons des instruments traditionnels d’Europe du Nord.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

S’ensuit un interlude de death Metal Symphonique avec le set de qualité de Therion sur la scène de l’Altar. La Suède n’a pas fini de nous surprendre avec ses nouveautés, et ici, Therion fait preuve d’une belle longévité sans perdre de sa superbe. Le collectif (et ils sont nombreux pour cette petite scène) met en émoi par le subtil mélange proposé.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Retour en fin de soirée à des sonorités plus folk et spirituelles (rejoignant Heilung), même si tout aussi nordiques et chargées de sens (du moins pour moi) avec le concert de Wardruna en mainstage. Seul un groupe comme celui-ci, collectif dirigé par le maître en la matière, le Norvégien Einar Selvik, pouvait avec une mise en scène aussi minimaliste, faire vibrer un public aussi nombreux.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Bien que le talent unique du groupe ait été souligné depuis la série Viking, Wardruna nous offre ce soir la preuve que depuis leurs premiers albums, jusqu’au tout dernier (Kvitravn sorti en 2021), ils savent nous envoûter avec leur dark ambient puisant ses racines au cœur des traditions et croyances nordiques.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Vendredi 24

La journée s’annonce un peu pluvieuse, voire orageuse, mais cela ne me dissuadera pas d’aller voir les premières performances du jour.

Disconnected ouvre les hostilités sur la mainstage 2. Et quelle énergie ! Les Français ont su cristalliser dans ce groupe tous les talents développés dans leurs expériences passées respectives, pour transformer l’ensemble en un très bon metal moderne, voire alternatif. Au programme, des riffs puissants et une belle dose de groove, ce qui fait qu’on ne voit pas passer leur set, trop court à mon goût, au cours duquel les musiciens offrent en prime une belle complicité avec le public.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Ivan nous enjoint de rester nous-mêmes, et de toujours nous relever à l’issue des épreuves de la vie, en prélude au titre Unstoppable. On attend avec impatience le petit frère de We Are Disconnected (sorti début 2022).

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

La suite du programme ? Les surdoués français du death Metal Progressif bien technique, Fractal Universe, qui donnent une leçon d’architecture musicale sous la tente de l’Altar. Un beau moment offert par ces Nancéiens, qui montent, qui montent…

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

La prochaine étape est un bain de black metal, un peu thrashy, offert par Witchery, dont la performance à l’ambiance très particulière frôle les limites de l’étrange d’une soirée entre vampires. La Suède a encore frappé !

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Retour à la lumière du côté de la mainstage, et côté lumière, c’est flashy, fluo, sans complexe ! J’attends le début du set de Dragonforce et son Power Metal “extrême” décomplexé… tout en regardant la fin du set de Nitzer Ebb, une sorte de duo électro aux vagues accents industriels…

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Le show offert par DragonForce, au-delà d’être teinté d’humour et de légèreté, est une démonstration de maîtrise technique non seulement du très talentueux guitariste Herman Li (très en forme), mais aussi du chanteur Marc Hudson avec ses airs nordiques, et des autres musiciens. Un jeu rapide, comme prévu, avec une très grosse dose de bonne humeur, et d’humour, notamment lorsque le chanteur invite la foule à le suivre sur la reprise de My Heart Will Go On : “Au moins un ou deux d’entre vous qui n’ont jamais vu DragonForce reconnaîtront celle-ci !”. Ou la phrase d’accroche sur les jeux vidéo pour introduire The Last Dragonborn lié à Skyrim.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Retour au sérieux du metal progressif avec Ihsahn. Le Norvégien Vegard Sverre Tveitan, hyperactif et surdoué de sa génération (un peu comme une version nordique de Gautier Serre alias Igorrr), maître de cérémonie du groupe portant son nom de scène depuis 2006, ne renie pas son passé de figure emblématique du black metal à la période d’Emperor. Le charismatique ténor et ses acolytes prouvent une nouvelle fois au Hellfest l’étendue de leur maîtrise technique et de leurs talents d’écriture.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Retour sur les scènes principales pour le set très attendu (vu la foule) des Allemands de Kreator. Le Thrash Metal n’a pas encore tiré sa révérence, et ce groupe emblématique du genre non plus. Puissance et riffs acérés, pour un son percutant lors de ce temps fort de la journée.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Moonspell est ma prochaine étape. Les Portugais au dark metal/gothique, sombre et enveloppant, mettent en valeur tous leurs talents avec aisance. Le savant mélange de complexité et de fluidité offert par Fernando Ribeiro au chant, Aires Pereira à la basse, Hugo Ribeiro à la batterie et les autres, immerge le Temple dans un songe magnifique et inquiétant du plus bel effet.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Après une pause nécessaire, je file assister, sous la pluie, à la performance d’Alice Cooper qui s’annonce grandiose. Pas de doute, le baron de la scène n’a pas perdu de sa superbe et le public assiste à un grand moment de hard rock joué avec la malice dont sait faire preuve le frontman à la carrière vertigineuse, potentialisé par un aréopage de musiciens talentueux à ses côtés.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Que dire de la performance de “Hurricane” Nita Strauss que l’on regrettera beaucoup dans le collectif (je reste très dubitative sur son départ du groupe depuis le Hellfest pour rejoindre Demi Lovato…) et de la participation “cinématographique” de Sheryl Cooper.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Je termine la soirée par une plongée dans l’univers hypnotique et décalé de Nine Inch Nails. Perdue au cœur de la fumée et assommée tant par la scénographie, alternant à un rythme quasi épileptique l’aveuglement et l’obscurité totale, que par le rythme du metal industriel hybride du groupe mythique, je ne peux me détacher de la plongée au cœur de cet univers froid et tranchant saupoudré de synthpop underground…

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Samedi 25

Ma journée commence à l’Altar, avec la performance de Dropdead Chaos, un projet (caritatif) né des entrailles de la pandémie, que l’on pourrait décrire comme un “supergroupe” à la française, avec des protagonistes issus de groupes qui n’ont rien à prouver (Sidilarsen, Smash Hit Combo, Trepalium etc…). Le Nu Metal/Metal Alternatif qu’ils nous servent est plutôt efficace et on ressent toute la maîtrise de ces musiciens accomplis : Renato Di Folco & Baptiste Ory (Smash Hit Combo), Nils Courbaron & Sylvain Sarrobert (Sidilarsen), Boris Le Gal (Betraying The Martyrs), Pierre Jacou (Black Bomb A), Déhà (Slow)… Une très bonne façon de démarrer la journée surtout avec le titre Save Yourself, un concentré de sonorités lourdes, celles qui donnent envie de headbanger et de mosher instantanément.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Deuxième étape, le set d’Autarkh, venu des Pays-Bas, qui nous balance son metal extrême teinté d’électro depuis la scène Temple. Un mélange intéressant de technicité et de bizarrerie musicale qui invite à une écoute plus prolongée.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Si vous voulez du glam, de la combi moulante, du brushing et du bon hard rock, vous êtes au bon endroit ! Michael Monroe (ex-Hanoi Rocks) et ses musiciens ont pris possession de la scène principale. Au-delà du look, on assiste à un beau spectacle mettant en avant les multiples talents du finlandais, notamment au saxophone. Riffs rageurs et mélodies accrocheuses, le tout donne envie de rouler cheveux au vent sur des motos rutilantes !

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Attention, immersion au cœur de l’univers épique d’heroic fantasy de Gloryhammer sur la mainstage. Le groupe de power metal, tout aussi décomplexé que ses compatriotes anglais de DragonForce, répand une vague de positivité dans la foule ! Une scène vitaminée, notamment par le chanteur Sozos Michael vêtu d’une armure qu’il aurait pu voler à Loki (succédant à Thomas Winkler) ou Christopher Bowes qui nous offre des mimiques déjantées depuis son clavier… Ce qui est sûr, c’est que le “Interdimentional Space Metal” (si, si, c’est eux qui le disent) embarque le public.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Ma journée se poursuit sur les scènes principales, où le phénomène Ayron Jones a élu domicile le temps de son set. Une très belle combinaison de rock et de soul, avec beaucoup de puissance sur certains titres (comme le très lourd Take Me Away). Le surdoué de Seattle est parfaitement à sa place devant un parterre surpeuplé (ayant déjà joué en première partie des Guns N’ Roses ou des Rolling Stones). Je note, au-delà du talent et de la voix envoûtante du frontman, la performance époustouflante de ses musiciens : Matt Jacquette, virtuose de la guitare au sourire communicatif, et Bob Lovelace, le bassiste surdoué !

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Passage rapide devant la scène Temple pour le set du groupe suédois de Folk Metal, Fedj. Les frères Rimmerfors distillent de belles mélodies de leur grand nord, avec de beaux instruments traditionnels.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Mais je m’en vais voir Betraying The Martyrs, juste à côté, à l’Altar. Certes, presque trop petit pour la quantité de personnes entassées devant la scène, l’espace est pourtant rempli d’une vibe super positive, et le groupe est accueilli avec enthousiasme. Rui Martins (successeur d’Aaron Matts) est magistral, Baptiste est en grande forme, Steve et Valentin montrent une belle connivence, et que dire de Victor qui entre deux pirouettes avec son clavier, s’offre non pas un slam, mais un véritable plongeon mémorable dans la foule ! Le set va vraiment trop vite pour dérouler toute la discographie mais on a quand même le plaisir d’avoir Black Hole et Lost For Words.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Pas de temps mort, je me précipite sur la scène principale pour assister à la fin de la performance de Nightmare, annoncée au dernier moment. Quelle belle surprise, même si c’est sous quelques gouttes. Mais on l’oublie vite car les musiciens nous emmènent facilement dans leur univers. Madie, Yves Campion, Matt Asselberghs et les autres sont très à l’aise dans ce bel espace qu’ils remplissent de leur heavy metal à la française ! Aucun temps mort en ce début d’après-midi.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Retour dans l’espace presse pour l’interview de Betraying The Martyrs pour débriefer sur cette performance de folie ! (interview disponible ici)

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Mais pas le temps de lambiner, je ne veux pas manquer le set de Myles Kennedy et compagnie, qui vient nous interpréter notamment les titres issus de The Ides of March sorti en 2021. Un moment plutôt intime malgré l’espace de la scène. Il faut dire que le génie de la guitare à la voix unique sait remplir l’air de son talent sans difficulté. On l’aime avec Slash, on l’aime en tant que frontman d’Alter Bridge, et comme ça aussi, c’est très bien.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Epica prend le relais mais malgré le cas de conscience, je fais le choix de ne pas manquer ce qui se prépare sur la scène Valley. Villagers of Ioannina City, un groupe dont j’ai découvert les talents en 2019 lors de la sortie du sublime album Age of Aquarius, ne joue pas si souvent en France. Pas question de les rater. Les Grecs, maîtres du folk metal psychédélique, sont absolument fantastiques. Leur son, notamment les vibrations hypnotiques de Age of Aquarius sont restituées avec une force déconcertante. Grandiose.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Je me remets de mes émotions en retournant dans les grands espaces des scènes principales. Pas question de rater Airbourne. Les Australiens, Joel Okeefe en tête, sont certes connus pour leurs shows toujours survoltés, mais au-delà d’être à leur meilleur sur scène, ils nous offrent ici quelque chose de plus.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Pour moi, ce set a marqué l’identité même de ce Hellfest hors du commun. L’ensemble du concert se déroule sous une sublime lumière de soirée d’été, avec une énergie incroyable, une foule en délire, des clins d’œil à Lemmy pendant tout le set (notamment lors de la préparation et de la distribution sur scène et à la foule de whisky-coca), des slams perpétuels dans la foule, Joe qui nous fait un joli aller-retour à dos d’homme le long du crash barrière… La connexion avec le public est soulignée par des phrases comme “Vous garderez Lemmy en vie en portant les patchs sur vos vestes et les chansons dans vos têtes” ou “Allez, criez à tue-tête pour toutes les équipes, les techniciens, la sécurité, qui font du Hellfest ce qu’il est” ; “Tant que nous sommes en vie, tant que VOUS êtes en vie, le Rock ‘N’ Roll ne mourra jamais !”. En bref, Airbourne a stigmatisé lors de cette performance cette sensation particulière de vivre un moment rare, anthologique, et a resserré les liens de l’esprit communautaire du metal.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Il n’empêche que la soirée doit continuer, et Nighwish prend le relais avec sa mise en scène époustouflante avec pyrotechnie, etc. Les Finlandais offrent un véritable show au-delà de leur maîtrise instrumentale respective. Le metal symphonique n’est pas prêt de s’éteindre tant que Nightwish est actif. Floor Jansen est absolument sublime et offre une performance vocale épique. Un grand show.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Après tous ces étourdissements, ma soirée se termine sur le set intime de Myrkur qui nous a apporté son Folkesange du Danemark, accompagnée de quelques musiciens. Malgré de petits problèmes techniques qu’elle sait dédramatiser avec élégance, la performance est marquée par la subtilité et la douceur des sons empreints d’introspection et teintés de l’ombre des forêts scandinaves.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Dimanche 26

En ce dernier jour du festival, on commence sous le soleil pour le set de Molybaron, annoncé peu avant le fest même si leur programmation était dans les tuyaux depuis un moment. L’identité musicale de Molybaron est un peu à la croisée du metal progressif/alternatif et d’un rock sombre et poisseux. Du plus bel effet. Le groupe franco-irlandais, emmené par Gary Kelly et son timbre unique et envoûtant, rassemble un public plutôt nombreux pour ce début de journée, qui se laisse aller à un joli wall of death.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Le phénomène Spiritbox s’empare de la scène principale. Courtney Laplante et son groupe n’hésitent pas à investir la scène dédiée à Metallica en fin de soirée. L’incroyable ambivalence de puissance et de douceur de la voix de cette chanteuse et le brio des musiciens mettent dans l’ambiance dès le premier morceau un public très dense. Le rythme est très soutenu et l’échange avec le public parfaitement maîtrisé.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Suite du programme avec Novelists FR. Moi, j’aime voir des surdoués du Metalcore, français de surcroît, sur la scène des grands. Belle leçon de rage brute et d’énergie sans faille. Le nouveau visage du post-metalcore français joue entre autres son dernier titre, Heretic, qui sans délaisser un son puissant, est très mélodieux. Grosse claque.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Petite pause à la scène Temple pour la performance de Nytt Land, le duo folk nordique minimaliste venu de Russie. Au delà du côté minimaliste et des jolis morceaux interprétés sur de beaux effets sonores de pagan folk traditionnel, je suis un peu restée sur ma faim.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Pause méritée, je m’accorde en ce dernier jour un vrai moment pour déjeuner, ce qui me permettra de jeter un coup d’œil au large choix de stands de restauration du festival, du sucré au salé, du sandwich raclette aux plats vegan, il y en a pour tous les goûts. Je note au passage, que même si les équipes de nuit font un grand travail de nettoyage, le site est vraiment propre, très peu de déchets au sol, hormis quelques gobelets cassés sous le piétinement des moshpits. Chapeau bas, encore un bon point à mettre en avant sur le fest.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Retour en piste, cette fois pour l’interlude musical qui frise la cérémonie de Cult Of fire. On m’avait parlé d’eux comme d’un black metal épique venu de République Tchèque… Sur la partie du set à laquelle j’ai assisté, point d’épique, par contre, un black metal quasi-religieux, reprenant certains codes du bouddhisme entre autres, très mis en scène, et intriguant. Découverte intéressante.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Changement total de décor et d’ambiance avec un retour à la lumière, et Bullet For My Valentine sur la scène principale. Metalcore, metal moderne, alternatif ? Je ne sais toujours pas où les mettre. Et c’est tant mieux, n’est-ce pas ? Les surdoués gallois ont su démontrer une fois de plus l’étendue de leur savoir-faire, et leur capacité à se réinventer sans cesse. Comme lors de leur performance mémorable au Download Pilot (l’édition test du festival au milieu de la pandémie), où ils avaient fait un véritable triomphe. À cette image, Matt Tuck et son groupe ont livré au Hellfest un beau florilège de leur répertoire, dans un ensemble puissant de breakdowns lourds et de riffs assourdissants.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Je poursuis ma route qui m’amène à la Warzone et à la rage viscérale délivrée par Lionheart. Les Américains décapitent tout sur leur passage avec un hardcore hargneux et musclé. Rob Watson est un frontman très charismatique mais sans faire de l’ombre à ses partenaires de crime. Le set est une tuerie que je ne regrette absolument pas.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Pourtant, j’arrive en retard pour voir la sensation death metal mélodique Avatar, que je n’avais encore jamais expérimenté en live. Les Suédois avaient visiblement réalisé une belle performance lors de l’édition 2017 ici même, et sont revenus plus forts et encore plus fous ! La décoction de death mélodique infusé de groove metal sur une mise en scène démente met tout le monde d’accord. D’ailleurs, l’une des forces de Johannes Eckerström et de ses acolytes est cette interaction constante avec le public, comme sur Let it Burn. Et on en redemande !

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Je l’avoue, je ne suis pas une fan de Bring Me The Horizon. Certaines personnes de mon entourage avaient essayé de me convertir à plusieurs reprises. Mais la performance à laquelle j’ai assisté au Hellfest a été un grand moment. Comme quoi, voir un artiste en live, ça change tout. Oli Sykes en showman confirmé séduit les quelques brebis égarées comme moi, avec une voix solide. Une setlist complètement adaptée au Hellfest également qui permet de mettre en avant des titres plus metal que certains aspects de leurs répertoires auxquels j’adhérerais moins. Petit clin d’œil à la tenue du frontman, mi gothique mi underground, dont le motif textuel de “désenchanté” (Mylène Farmer) a fait presque autant parler sur le net que le set lui-même.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Toujours sur la scène principale, devant laquelle il devient difficile de se frayer un chemin en ce début de soirée, je suis très enthousiaste à l’idée de commencer le concert de Black Label Society. Pour moi un pilier du heavy metal. Et la suite le confirme. Zakk Wylde et tout le groupe sont exceptionnels de puissance. De beaux moments avec des riffs croisés – quasiment dans la foule – complètent une autre grande performance de cette édition.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

La pelouse est noire de monde, Sabaton, les sauveurs de l’édition 2019 (en substitution de l’annulation très commentée de Manowar) ont transformé la mainstage en tranchée. Joakim fait référence à ce jour, et remercie le public du Hellfest pour sa participation exceptionnelle visant à accompagner sa voix fatiguée d’alors. Ce soir, pas de faiblesse. De la détermination, du grand show, un collectif en ordre de marche pour emmener en campagne des fans toujours plus nombreux. Great War, To Hell And Back, The Red Baron et autres titres emblématiques dévastent tout sur leur passage.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

À l’issue de cette performance puissante, le site du Hellfest n’est presque plus visible. Les visages sont exaltés, la tension est à son comble. On attend avec impatience l’arrivée de Metallica sur scène.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Après une attente qui semble interminable, une introduction musicale d’Ennio Morricone nous prépare à une performance de haut vol. Les acclamations accueillent les maîtres indestructibles du metal. Le quatuor entame un concert exceptionnel de A à Z. Avec James Hetfield en grande forme vocale, de superbes solos respectivement de M. Trujillo et Kirk Hammett, et le jeu impeccable du maître incontesté de la batterie Lars Ulrich. Même si mon expérience aurait été encore plus fantastique depuis le “snake pit”, je suis heureuse de pouvoir la vivre depuis le public, ce qui me permet de ressentir cette incroyable énergie qui parcourt les rangs.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

La très belle performance d’Enter Sandman se termine par quelques mots de James Hetfield :

Ça y est, maintenant qu’on a joué notre chanson la plus célèbre, on va pouvoir passer à autre chose ! [rires]

Un enchaînement de bijoux de leur discographie comme Sad But True, Moth In Flame ou encore Fade To Black. Malgré les rumeurs de setlist, le groupe mythique a même inclus Nothing Else Matters dans la liste. La soirée se termine en apothéose sur Master Of Puppets.

Hellfest 2022 : Retour sur la deuxième partie de la XVe édition du festival dantesque et anthologique

Une édition absolument dantesque vécue pour ma part comme un marathon, mais aussi comme un moment exceptionnel. Nous retiendrons au-delà d’un programme très enthousiasmant, un déroulement très réussi, surtout au regard des conditions extrêmes rencontrées (canicule, orages, suspicions de retour du coronavirus…). Le plus grand festival de France, certes, d’Europe, pas tout à fait. Mais au vu des avis recueillis, le meilleur… ça se pourrait bien. Un rassemblement digne d’un pèlerinage pour tous les métalleux, où l’ambiance est positive, et les artistes heureux.

Rendez-vous l’année prochaine pour la XVIe édition !

À propos de Tetralens

Cet article a été rédigé par Tetralens, qui est également la propriétaire de toutes les photos que vous avez vues ci-dessus.

Tetralens est une photographe basée à Paris. Si vous souhaitez discuter avec elle de son travail et/ou collaborer avec elle, vous trouverez toutes ses informations ci-dessous !

TETRAlens rassemble toutes les expressions de mon travail photographique, récent ou datant de plusieurs années. J’y présente principalement un extrait de mes captures de concerts live, essentiellement issus de la scène Metal et Rock, ainsi qu’un petit aperçu de mes autres sujets photographiques, tels que les paysages, les détails et l’architecture. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu capturer à travers mon objectif ce que mes yeux voulaient immortaliser : le tranchant d’une lumière, la force d’un instant, la douceur d’un regard, l’énergie d’un moment, ces choses qui rendent le monde plus beau. Depuis mon plus jeune âge, cette passion m’a suivi dans mon quotidien ou dans mes voyages, mes yeux regardant constamment la nature, les villes et les gens comme une source d’inspiration pour nourrir mon expression artistique. Le canal le plus emblématique étant la musique live, les événements à travers lesquels l’humain est un vecteur des vibrations les plus positives.

-20% sur Guitar Pro avec le code: MZ2O -20% sur Guitar Pro avec le code: MZ2O
Articles les plus récents
-20% sur Guitar Pro avec le code: MZ2O
Articles les plus vus
Les dernières reviews
Delicate Sound Of Thunder

Pink Floyd
Delicate Sound Of Thunder

Par Slipknot28, le 25/09/2022
Ozzy Osbourne sort la chanson éponyme de son nouvel album, Patient Number 9, avec Jeff Beck comme invité

Ozzy Osbourne
Patient Number 9

Par TonyOsbourne13, le 19/09/2022
Van Halen

Van Halen
Van Halen

Par Kingeddie, le 18/09/2022
Plus d'actus sur Hellfest
L'actu Heavy Metal