Il y a 20 ans, Iron Maiden sortait The Wicker Man

à 14 h 08 min
Lecture 4 min.
Il y a 20 ans, Iron Maiden sortait The Wicker Man
© Portrait / Columbia

Bruce Dickinson a été clair sur ce qu’il attendait de son retour dans Iron Maiden. Il ne revenait pas pour un voyage nostalgique et de l’argent. Il avait été absent pendant cinq ans, au cours desquels la fortune des icônes du Metal s’était évanouie, et il trouvait son aventure en solo moins excitante qu’il ne l’avait espérée.

Le fait de travailler presque constamment avait causé des tensions qui avaient creusé un fossé entre Bruce Dickinson et le leader du groupe, Steve Harris. Mais six ans plus tard, tout cela était du passé. Le chanteur Blaze Bayley n’était plus là, la plupart des morceaux des deux albums qu’il avait produits appartenaient déjà au passé, et le nouveau groupe de six musiciens – avec le retour du guitariste Adrian Smith et le remplacement de Janick Gers – avait achevé la tournée Ed Hunter pour prouver qu’il en avait encore dans le ventre.

Ensuite, la nouvelle musique est arrivée. “Nous ne sommes pas de vieux connards qui se remettent ensemble pour faire quelques dollars”, déclarait Bruce Dickinson à Billboard en avril 2000. “C’est triste et ringard et ça ne m’intéresse pas.” Ailleurs, il a dit au biographe Mick Wall que sa principale préoccupation était de savoir “si le groupe allait faire un vrai disque de pointe, et pas seulement un album de comeback”.

Maiden a abandonné la grange de Steve Harris, où ses quatre précédents albums ont été enregistrés, et s’est installé en France avec le producteur Kevin Shirley – une relation qui se poursuit encore aujourd’hui. Le producteur John Kalodner a suggéré la collaboration, notant que “travailler avec un producteur plus moderne en étant un groupe légendaire est une très bonne combinaison, parce que cela évite de faire du recyclé”.

Iron Maiden – The Wicker Man :

Sous la direction de Kevin Shirley, ils ont enregistré “entièrement en direct”, dans le but de capturer un impact plus fort et authentique. “Ce que j’essayais d’obtenir au niveau des paroles, c’était une véritable vibration positive”, a noté Bruce Dickinson. “La même vibration que j’ai quand je suis sur scène devant tous ces gens et qu’ils chantent avec vous”.

The Wicker Man contenait certains éléments marquants de Maiden, dont une série de chansons qui ont presque assuré son succès. Alors que la version promo américaine comportait des chœurs différents autour du refrain “Your time will come”, la version officielle maintenait une répétition insistante, ce qui ne faisait que renforcer l’ambiance.

À lire aussi : Malevolence publie un clip vidéo touchant pour sa puissante chanson Higher Place

Iron Maiden – The Wicker Man (Rare US Promo version) :

Chaque élément de la construction de la chanson était délibéré. “Ce serait formidable d’exposer le jeune public aux origines des groupes qu’ils aiment”, a déclaré John Kalodner. La vice-présidente du label Portrait, Pam Edwards, a ajouté que “pour la première fois de leur carrière, ils ont été diffusés sur les ondes de la radio grand public”.

The Wicker Man – inspiré du film d’horreur britannique du même nom datant de 1973 – comprenait des compositions impressionnantes. Lorsque Maiden est parti en tournée plus tard dans l’année, un arrêt au Madison Square Garden de New York a permis à Slayer, Korn et Nine Inch Nails de faire leurs premières parties. Comme l’a dit Bruce Dickinson, il ne fallait pas douter du sérieux de la démarche du groupe.

Source : UCR

Articles les plus récents
Articles les plus vus
Les dernières reviews
Never Mind The Bollocks, Here's The Sex Pistols

The Sex Pistols
Never Mind The Bollocks, Here's The Sex Pistols

Par Steven Perry, le 08/08/2022
Foo Fighters annonce son nouvel album, Medicine At Midnight, et sort le single Shame Shame

Foo Fighters
Medicine At Midnight

Par Robert Bonham, le 08/08/2022
Korn

Korn
Korn

Par Ryuketsu, le 08/08/2022
Plus d'actus sur Iron Maiden
L'actu Heavy Metal