Scott Ian de Anthrax fustige les groupes qui comptent beaucoup sur des backing tracks en live

à 11 h 40 min
Lecture 3 min.
Scott Ian de Anthrax fustige les groupes qui comptent beaucoup sur des backing tracks en live
© Will Ireland

Le guitariste de Anthrax, Scott Ian, a fustigé les groupes qui s’appuient fortement sur des backing tracks lors de leurs performances live.

Ces dernières années, de plus en plus d’artistes ont reçu un laissez-passer quant à l’utilisation de backing tracks (pistes de fond pré-enregistrées), de triggers et d’autres technologies variées qui rendent la qualité des concerts plus constante mais aussi plus synthétique.

S’exprimant lors de Live From Nerdville With Joe Bonamassa sur la dépendance de certains groupes de Rock à l’égard des backing tracks, M. Ian a déclaré :

Je ne veux pas avoir l’air d’un vieillard, mais, sérieusement ? Écoutez, je comprends – si c’est pour une sorte de pop star géante avec une production colossale, ou quelque chose comme ça, ou si c’est Pink Floyd qui fait The Wall et qu’il y a des trucs pré-enregistrés – des voix off, peu importe… Cependant, je déteste le fait d’aller à un spectacle et de savoir que tous les chœurs sont [pré-enregistrés].

Il a poursuivi :

Je pense que Rob Zombie est quelqu’un qui le fait très bien, parce qu’il y a beaucoup de choses qui se passent dans sa musique. Vous décomposez Rob Zombie, [et] c’est très simple – c’est une guitare, une basse, une batterie et sa voix. Ils pourraient très bien jouer leurs chansons qu’avec ça. Mais si vous écoutez les disques, il y a beaucoup de petites parties parlées, des choses extraites de films et des samples. Et c’est génial, parce que cela ajoute une atmosphère qui n’existe pas s’il n’y a que la guitare, la basse, la batterie et le chant. Mais si vous utilisez des backing tracks pour faire semblant, là c’est non.

Il a ajouté :

Je ne sais pas si cela pourrait devenir une loi, mais cela devrait être imprimé sur les billets. Il devrait être écrit : “70% du spectacle pour lequel vous payez 250 dollars est pré-enregistré”.

Fin juin, Anthrax a rendu hommage à Dimebag avec The Healer, le tout nouveau bourbon haut de gamme du groupe, en édition limitée, vieilli dans un “baril de roi” (King’s Barrel) et produit par Hillrock Estate Distillery, situé dans les hautes terres de la vallée de l’Hudson à New York.

Cette année, Anthrax célébrera le 30e anniversaire de son album Persistence Of Time, sorti en 1990 et certifié disque d’or, avec une édition spéciale. Cette nouvelle version de Persistence Of Time sortira le 21 août via Megaforce Records.

D’autre part, il y a quelque temps, Charlie Benante a déclaré à HardDrive Radio qu’Anthrax travaillait sur un nouvel album et avait déjà écrit “environ six, sept chansons”. Il a ajouté que “c’était vraiment bien” et que “ça ne sortirait pas de sitôt”.

Live From Nerdville with Joe Bonamassa – Episode 11 – Scott Ian :

Restez connectés à MetalZone sur Facebook