Kirk Hammett de Metallica parle de S&M2 : "S'il y a un décalage quelconque, il est en grande partie visuel"

à 16 h 19 min
Lecture 3 min.
Kirk Hammett de Metallica complimente le nouvel album de Lamb Of God

À l’occasion de la sortie de S&M2 aujourd’hui, Kirk Hammett, le guitariste de Metallica, a parlé de cette performance exceptionnelle à Apple Music.

Lorsque Metallica s’est associé à l’Orchestre Symphonique de San Francisco pour S&M en 1999, il y a naturellement eu des fans sceptiques des deux côtés. À première vue, le Metal et la musique classique sont opposés. Cependant, Metallica a depuis longtemps compris les liens qui existent entre les deux. Kirk Hammett a déclaré :

S’il y a un décalage quelconque, il est en grande partie visuel. Il y a eu des musiciens dans le passé qui cherchaient un son et une sensation qui se rapprochaient du Metal, mais cela n’avait pas encore été inventé. La technologie et les sons n’étaient pas encore là, alors ils ont dû se contenter de ce qu’ils avaient sous la main, c’est-à-dire des cordes et des cuivres. Dans une certaine mesure, il y avait un type de musique classique qui était le Metal de l’époque.

Pour célébrer le 20e anniversaire de l’album, les deux ensembles se sont réunis à nouveau pour inaugurer le Chase Center de San Francisco en septembre 2019, le temps de deux représentations, deux soirs de suite. Là où S&M avait placé le groupe devant l’orchestre, S&M2 propose une configuration circulaire totalement unifiée, en grande partie grâce aux progrès technologiques.

Cette fois, nous avons vraiment eu l’impression de n’être qu’un seul grand, grand, grand groupe. Pour moi, c’est le summum : pouvoir jouer un putain de gros riff, et entendre 70 instruments se déployer derrière pour le rendre encore plus puissant.

La setlist et les arrangements ont été subtilement retravaillés, afin de peaufiner les tubes (One, Enter Sandman) et de faire de la place pour les albums plus récents du groupe (St Anger de 2003, Death Magnetic de 2008, et Hardwired… to Self Destruct de 2016). Il y a à la fois des moments d’explosion et de grâce, le plus émouvant étant un hommage au regretté Cliff Burton, ancien bassiste de Metallica, avec le morceau (Anesthesia) Pulling Teeth datant de 1983, joué par Scott Pingel de l’orchestre Symphonique de San Francisco.

J’aime à penser que nous sommes un meilleur groupe aujourd’hui. Nous sommes meilleurs pour apporter des solutions à des problématiques musicales. Cela fait vraiment, vraiment une différence de travailler avec l’afflux de musicalité de l’orchestre.

Metallica & San Francisco Symphony – No Leaf Clover (Live) :