Lars Ulrich s'exprime sur le retour de James Hetfield en cure de désintoxication, et affirme que Metallica est "en très bonne forme" en ce moment

à 16 h 20 min
Lecture 5 min.
Metallica devient le premier groupe à avoir des chansons Rock n° 1 lors de quatre décennies successives
© Anton Corbijn

Lars Ulrich, le batteur de Metallica, s’est ouvert sur ce qu’il a ressenti en voyant James Hetfield réintégrer un programme de traitement pour se remettre de sa dépendance à l’alcool.

Les liens internes du groupe de Heavy Metal

Le leader de Metallica est retourné en cure de désintoxication en septembre 2019, ce qui a obligé à reporter la tournée du groupe en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Dans une nouvelle interview accordée au magazine du fan-club de Metallica, So What!, Lars Ulrich parle des problèmes de dépendance de James Hetfield et de la façon dont ils ont affecté le reste du groupe.

Il a déclaré :

En septembre 2019, deux [ou] trois jours après avoir fait S&M2, on m’a dit que James avait des problèmes et qu’il devait s’en occuper. Dans ce genre de situation, personne ne sait vraiment ce que cela représente. Vous savez, ce que cela signifie pour lui, ce que cela signifie pour nous, ce que cela signifie pour la programmation, toute ces choses… On reste assis là, et on se dit : “Est-ce qu’il va bien ? Qu’est-ce qui se passe ?”. Puis, les dates australiennes ont été déplacées, le concert Helping Hands a été déplacé, etc. C’est à ce moment-là que nous avons compris davantage.

Il a poursuivi :

Nous avons parlé plusieurs fois. On s’envoyait des SMS. On a commencé à y voir plus clair, je veux dire, ça fait 40 ans qu’on est ensemble. Vous vous laissez aller. Cela fait partie du voyage et, évidemment, aucun d’entre nous n’est officiellement marié à l’autre, mais vous savez, dans les vœux de mariage, vous dites “dans les bons et les mauvais moments, dans la santé et dans la maladie, dans les hauts et les bas”, et s’il y a quelque chose qui est clair presque 40 ans plus tard, c’est que nous sommes dans cette situation pour le long terme. Nous nous aimons les uns les autres, nous croyons les uns dans les autres. Nous nous soutenons les uns les autres. Nous nous battrons les uns pour les autres. Et nous nous en accommodons en quelque sorte.

Il a ajouté :

Je ne vais pas vous raconter de conneries, si je regarde en arrière, il y a un an, il y avait des jours où j’étais positif, d’autres où j’étais moins positif, et d’autres encore où je ne savais vraiment pas ce qui allait se passer. Kirk [Hammett], Rob [Trujillo] et moi parlions et communiquions probablement plus étroitement et plus intimement que jamais auparavant. Ce n’est jamais facile, mais ça fait partie du jeu, et on apprend tout simplement.

À lire aussi : Volbeat publie la vidéo live de Die To Live, extraite de son nouvel album live

L’avenir de Metallica

Lars a poursuivi en disant qu’il y a maintenant “plus de clarté” sur la voie à suivre par Metallica. Il a expliqué :

Pour que ce groupe fonctionne, les membres du groupe doivent fonctionner, les familles doivent fonctionner, et les vies personnelles doivent être en ordre. La vie de Metallica doit être en ordre. Il y a donc toutes sortes de relations, de personnes et de dynamiques avec lesquelles il faut travailler. Au fur et à mesure que nous avançons et que la terre tourne dans l’univers, je pense que nous obtenons continuellement un peu plus de clarté sur la voie à suivre en termes d’équilibre nécessaire pour que tout continue à rouler, pour que le groupe continue à fonctionner, pour que les membres du groupe soient heureux, pour que les lumières restent allumées – toutes ces différentes choses. Je pense que nous sommes meilleurs maintenant qu’il y a dix ans, il y a dix ans nous étions meilleurs qu’il y a dix ans. Tout cela fait donc partie du chemin à suivre.

Il a ajouté :

Il est évident que si vous êtes dans un groupe, si vous êtes dans un cadre collectif, il y a des avantages et des inconvénients à cela. Il y a quatre membres, et si l’un de ces quatre gars chute pour une raison quelconque, alors nous faisons de notre mieux, avec les ressources et les connaissances dont nous disposons. Je pense que chaque fois que quelqu’un chute, nous en tirons des leçons et que nous nous en sortons mieux la fois suivante.

Les problèmes d’addiction et d’alcoolisme de James Hetfield ont été détaillés dans le documentaire Some Kind Of Monster de 2004.

Du reste, dans une annonce légèrement ironique, Blackened American Whiskey a annoncé son partenariat avec All Within My Hands, la fondation à but non lucratif de Metallica, pour son initiative caritative Season of Giving. D’ici janvier, Blackened fera un don de 5 dollars pour chaque bouteille achetée en ligne ou en magasin à All Within My Hands.

D’autre part, le nouveau concert acoustique de Metallica, intitulé Live & Acoustic From HQ : Helping Hands Concert & Auction, sera diffusé en direct du siège du groupe à San Rafael, en Californie, demain (le samedi 14 novembre). Vous pouvez en regarder un court extrait en cliquant sur le lien précédent.

Source : blabbermouth.net
Restez connectés à MetalZone sur Facebook
Articles les plus récents
L'actu Heavy Metal
Plus d'actus sur Metallica
Articles les plus vus