Le groupe de Rock Failure retire sa musique de Spotify en raison des événements récents et de la faible rémunération : "C'est une arnaque pour les artistes depuis le début"

à 16 h 18 min
Lecture 4 min.
Le groupe de Rock Failure retire sa musique de Spotify en raison des événements récents et de la faible rémunération : "C'est une arnaque pour les artistes depuis le début"
© Priscilla C. Scott (Presse)
-20% sur Guitar Pro avec le code: MZ2O

Le groupe de Rock Failure a annoncé sa décision de retirer sa musique de Spotify.

Le service de streaming est critiqué depuis longtemps pour ses taux de rémunération, qui s’élèveraient en moyenne à 0,004 dollar par stream pour le titulaire des droits d’une chanson.

Le départ de Failure suit celui de Neil Young, Joni Mitchell et d’autres, après la controverse autour de Joe Rogan et de son podcast (hébergé exclusivement sur Spotify, la société ayant apparemment signé un contrat d’exclusivité de l’ordre de 100 millions de dollars en 2020).

Parlant de la raison de son départ, Failure a commenté en partie (comme traduit par MetalZone.fr) : “Failure a lutté avec la question de Spotify et de savoir s’il fallait avoir notre musique la plus récente, dont nous avons les droits, sur la plateforme. Jusqu’à présent, notre ambivalence à l’égard de Spotify était basée sur leurs calculs draconiens de redevances qui donnent essentiellement aux artistes une fraction microscopique de l’argent généré par leur musique sur la plateforme.”

“Nous avons tous vu les histoires sur le peu de rémunération que Spotify verse aux artistes dont le produit alimente l’ensemble de leur modèle économique. C’est une arnaque pour les artistes depuis le début, dans la tradition du modèle des grands labels qui l’a précédé.”

“Mais les artistes qui veulent que leur musique soit entendue par autant d’oreilles que possible ont eu une décision difficile à prendre. Devons-nous donner notre musique à une société qui dévalorise notre produit au point que les chèques de redevance de Spotify sont devenus la cible de memes humoristiques, ou devons-nous refuser que notre musique soit diffusée sur la plateforme et soi-disant passer à côté de toute une ‘génération d’auditeurs de musique’ ?”

“C’est exactement ce que Failure s’est demandé en 2015, date à laquelle nous avons sorti notre premier album depuis notre reformation. Nous voulions atteindre plus d’oreilles. Mais maintenant, avec le récent changement de politique de Spotify qui permet à la désinformation sur le vaccin contre le coronavirus de prospérer sur leur plateforme, Failure a décidé que trop c’est trop.”

Le groupe a ajouté : “Bien sûr, aucun système ou entreprise n’est parfait, mais nous avons des alternatives à Spotify qui permettent au groupe d’être rémunéré d’une manière plus stable, et sans avoir besoin de nous associer à des mensonges dangereux sur la politique de santé publique.”

“Si vous souhaitez acheter des versions numériques [en haute qualité audio] de l’ensemble de notre catalogue, nous vous encourageons à acheter notre musique sur Bandcamp : failureband.bandcamp.com.”

“Si vous souhaitez streamer notre musique, nous continuons à la proposer sur Apple et d’autres services de streaming.”

“Nous encourageons les autres artistes qui veulent être mieux payés pour leur musique, et qui ne veulent pas faire affaire avec une entreprise qui n’hésite pas à mettre en péril l’industrie à laquelle elle doit tout son modèle économique, à nous rejoindre.”

Dans les jours qui ont suivi le retrait de la musique de Neil Young de Spotifyune poignée d’artistes notables ont retiré leur musique du géant du streaming, accusant la plateforme de diffuser de “fausses informations sur le coronavirus” via le podcast de Rogan et de ne pas payer suffisamment les artistes.

David Draiman et une poignée d’autres musiciens ont salué Spotify pour ne pas avoir cédé et censuré Rogan.

Daniel Ek, PDG de Spotify, a publié une déclaration, indiquant que certaines règles (publiques) seront mises en place, mais qu’il ne souhaite pas interférer avec la liberté d’expression.

Rogan lui-même a également abordé la controverse, déclarant qu’il n’est qu’”un mec qui fait des interviews” et démontrant qu’il a toujours travaillé dans le sens d’exposer autant d’opinions diverses et conflictuelles que possible.

Critiqué pour avoir donné la parole au Dr Robert Malone, sceptique du vaccin contre le coronavirus, Rogan a cité plusieurs de ses invités récents pour indiquer son désir d’entendre une variété d’opinions, notamment le Dr Michael Osterholm, qui fait partie du comité consultatif du président Biden sur le coronavirus, et le Dr Sanjay Gupta de CNN.

Rogan a précisé : “Je ne sais pas s’ils ont raison. Je ne le sais pas, parce que je ne suis pas un médecin et je ne suis pas un scientifique. Je suis juste une personne qui parle aux gens, qui se pose et qui a des conversations avec eux.”

Post de Failure :

Solar Guitars: Guitares 100% Metal! Solar Guitars: Guitares 100% Metal!
Tags : Rock Failure