Lars Ulrich (de Metallica) est "le Ringo Starr du Metal", selon Chris Jericho

à 9 h 02 min
Lecture 5 min.
Lars Ulrich de Metallica fait un choix surprenant pour son auteur-compositeur préféré de tous les temps
© Ian Gavan, Getty Images

Chris Jericho (Fozzy) a pris la défense de Lars Ulrich, affirmant que le cofondateur de Metallica est un batteur “génial” car “il joue ce qui est bon pour la chanson”.

Bien qu’il soit devenu à la mode de critiquer les compétences du batteur de Metallica, Jericho affirme qu’il a toujours eu énormément de respect pour Ulrich.

Lors d’une apparition dans le podcast consacré à Metallica …And Podcast For All!, il a déclaré :

C’est drôle, les gens s’en prennent à Lars comme ils s’en prennent à Ringo [Starr, batteur des Beatles] ; c’est comique de s’en prendre à Ringo.

Il a poursuivi :

Lars est devenu le Ringo du Metal. Et ce que je veux dire par là, c’est que Ringo joue ce qui est le mieux pour la chanson – pas ce qui est le plus flashy, pas ce qui va lui permettre de faire la couverture de Modern Drummer [magazine]. Il joue ce qui est bon pour la chanson. Et c’est pourquoi Lars est génial.

Il a ajouté :

Lars était très influent à l’époque [des débuts de Metallica]. Mais après …And Justice For All, [il a dit], “Qu’est-ce que je vais faire ? Je ne suis pas Charlie Benante [Anthrax]. Je ne suis pas Dave Lombardo [Slayer].” Ce sont les gars avec lesquels il était en compétition. [Il a décidé d’être différent]. Il aimait aussi Clive Burr de Iron Maiden, c’est pourquoi la plupart de ses fills se font sur la caisse claire. Je lui ai demandé un jour : “Pourquoi tu fais ça ?” Il a répondu : “Clive Burr.” Et j’étais, genre, “Ahhh.” Clive Burr utilise rarement les toms aussi.

Il a conclu en disant :

Je suis un grand fan du jeu de Lars. Est-il toujours complètement en rythme ? Est-ce qu’il accélère et ralentit en live ? Eh bien, oui, ça lui arrive, mais devinez quoi ? C’est du Rock and Roll en direct. Beaucoup de gens détestent ça, et je peux le comprendre. Cependant, si vous allez voir Metallica et que vous vous souciez du tempo, vous n’allez probablement pas voir Metallica pour la même raison que moi.

En novembre dernier, Lars Ulrich a dit qu’il n’était plus gêné par les critiques des gens sur ses capacités de batteur. S’adressant au magazine du fan-club de Metallica, So What!, le musicien d’origine danoise a déclaré :

Contrairement à il y a quelques années, je ne lis plus les interviews que font les autres gars [de Metallica]. Il y a 20 ou 30 ans, nous lisions tous chaque page de Kerrang! et chaque page du magazine Circus, pour voir ce que disait untel ou untel et ce que les autres membres du groupe disaient, ce que James [Hetfield, guitariste/chanteur de Metallica] disait à propos de ceci et de cela. Maintenant, je ne fais plus tout cela. Je ne lis pas non plus ce que les gens disent de Metallica.

Il a poursuivi :

Je dirai qu’occasionnellement, une fois tous les six mois ou quelque chose comme ça, c’est assez amusant de passer par la section “trolling” juste à cause du ridicule de tout cela, mais ce n’est plus quelque chose que je fais régulièrement. Il y a 20 ans, cela aurait été : “Oh, mon Dieu, quelqu’un a dit quelque chose de mal”, ou “Cette personne a publié un message désagréable dans la section des commentaires”, ou autre chose. Maintenant, rien de tout cela ne signifie vraiment quelque chose pour moi.

Lorsque l’interviewer Steffan Chirazi a déclaré qu’il trouvait “vraiment pathétique” de voir des gens parler encore de l’affaire Napster de nos jours, Lars Ulrich a répondu :

C’est fini pour moi, je suis littéralement immunisé contre ça. Nous venons de faire un tas d’interviews, et parfois, quand je suis interviewé par un journaliste qui est aussi un fan, il me dit : “Quand les gens disent que vous êtes un batteur de merde, je vous défends”. Ce qui est cool, mais je dois vous dire que 20 ans plus tard, 30 ans plus tard, ça ne colle plus. Je suis tellement à l’aise avec qui je suis, je suis tellement à l’aise avec ce qu’est Metallica, je suis tellement à l’aise avec notre place dans tout ça… J’ai une femme incroyable, trois enfants géniaux, mon père et [sa partenaire] Molly, des amis incroyables et beaucoup de connaissances sympas. Tout va bien. Je n’ai plus rien à prouver, donc ça ne me touche plus.

En 2016, Lars Ulrich, qui s’est fait beaucoup critiquer au fil des ans par des personnes qui l’accusaient d’être un mauvais batteur, a raconté au podcast Talk Is Jericho qu’il avait traversé une période au milieu des années 80 “qui a probablement culminé avec l’album Justice, où il s’est senti en quelque sorte obligé d’essayer de montrer ses capacités”. Selon Lars, l’insécurité qu’il ressentait par rapport à ses capacités pourrait s’expliquer en partie par la concurrence accrue de certains de ses pairs à l’époque.

Interview de Chris Jericho pour …And Podcast For All! :

Commentaires

Les publications ou les commentaires des utilisateurs ne reflètent pas les opinions de MetalZone, et aucun membre de l'équipe ne pourra être tenu responsable des propos des utilisateurs. Tout commentaire ne respectant pas la loi sera supprimé. Vous pouvez nous contacter pour signaler un commentaire abusif.

Source : blabbermouth.net
Articles les plus récents
Articles les plus vus
Les dernières reviews
Evanescence annonce la date de sortie de The Bitter Truth ; le nouveau single Yeah Right est disponible

Evanescence
The Bitter Truth

Par Kingeddie, le 21/04/2021
Erra annonce les détails de son nouvel album éponyme, et sort le single Divisionary

Erra
Erra

Par Adrien, le 08/03/2021
A Day To Remember prévoit de sortir son nouvel album, You're Welcome, en mars (détails & single)

A Day To Remember
You're Welcome

Par MilkJugg, le 08/03/2021
Plus d'actus sur Metallica
L'actu Heavy Metal