John Dolmayan de System Of A Down : "...And Justice For All est le meilleur album de Metallica, ils étaient au top de leur forme"

à 13 h 09 min
Lecture 5 min.
John Dolmayan de System Of A Down : "Nous sommes un groupe très têtu et stupide"
© Francesco Castaldo, Getty Images

John Dolmayan, le batteur de System Of A Down, a fait l’éloge de l’album …And Justice For All de Metallica, le qualifiant de “l’ensemble de chansons le plus complet” que les légendes du Metal californien aient jamais écrit.

John Dolmayan fait l’éloge de l’album …And Justice For All de Metallica

Bien que …And Justice For All soit considéré comme l’un des classiques de Metallica, il a été critiqué depuis le jour de sa sortie en 1988 pour l’absence de basse dans le spectre sonore. Le jeu de basse de Jason Newsted est pratiquement enterré dans le mix, et de nombreux fans pensent que le batteur Lars Ulrich est à blâmer, à cause de ses idées bien précises sur la manière dont il voulait que sa batterie sonne.

Il y a peu, John Dolmayan a fourni à Metal Hammer une liste des 10 albums qui ont changé sa vie, dans le cadre de la publication récurrente nommée 10 Albums That Changed My Life. En parlant de …And Justice For All à Metal Hammer, John Dolmayan a déclaré :

…And Justice For All, hormis le fait qu’il n’y a pas de basse dessus, c’est l’ensemble de chansons le plus complet que ce groupe ait jamais écrit – le plus complet et le plus complexe. Il y avait tellement de feu dans leur cœur, suite à la perte de Cliff Burton. Je pense qu’émotionnellement, c’est à ce moment là qu’ils étaient le plus fort. Pour moi, c’est là qu’ils étaient au top de leur forme. Ils n’ont rien fait de mieux avant, et rien de mieux après. Ils ont excellé à ce moment, et pour moi, c’est leur sommet.

L’année dernière, dans une interview pour So What!, James Hetfield, le leader de Metallica, a défendu le son de l’album …And Justice For All. En effet, le musicien a affirmé que lui et ses compagnons voulaient simplement le meilleur son possible. Il a déclaré :

Lars a probablement demandé à modifier des choses. Je ne sais plus quelle était ma réaction à l’époque. Mais, on ne voulait laisser tomber personne. L’idée, c’était plus d’en finir avec cet album. On était cramés. Entre le studio, les concerts, les répétitions, on n’en pouvait plus. Notre audition était flinguée. Et si tes oreilles ne peuvent plus entendre correctement, tu augmentes le son. Donc on augmentait de plus en plus, et ça amplifiait les aigus. Puis, à un moment, les basses ont disparu. C’est surtout ça qui a joué. On n’avait rien contre Jason. On était juste cramés.

En outre, James Hetfield a une fois de plus rejeté la proposition de remixer …And Justice For All, car il ne voit pas l’intérêt de modifier ce qui a déjà été fait.

Toute cette discussion sur la basse… sérieux, mec ? On s’en fout. Pourquoi changer ça ? Pourquoi changeriez-vous l’histoire ? Pourquoi tout d’un coup tu y mettrais plus de basse ? Pourquoi remixer un album ? On peut le remasteriser, oui, mais pourquoi remixer quelque chose et le rendre différent ? Ce serait comme… je ne sais pas. Non pas que je nous compare à la Joconde, mais c’est comme : “Euh, peut-on la faire sourire un peu mieux ?!”. Tu vois ?! Pourquoi ?

James Hetfield a également répondu à certaines des critiques adressées à Metallica par l’un des ingés son qui a travaillé sur …And Justice For All, Steve Thompson. Dans une interview accordée à Ultimate Guitar en 2015, Steve Thompson avait suggéré que Lars Ulrich était à l’origine du manque de basse sur le disque. Il affirmait que Lars voulait que sa batterie sonne d’une certaine manière, même si cela impliquait de couper les basses.

On était ok avec ça. On voulait un son super serré, avec tout à l’avant dans le spectre sonore. Et on pensait que c’était bon. […] Steve Thompson a fait son travail, et personne n’est à blâmer. Comme je l’ai déjà dit, on était cramés. On voyageait tellement, concert sur concert, on ne dormait pas, nos oreilles étaient détruites. Steve Thompson n’a pas besoin de se défendre. Cet opus fait partie des albums marquants de l’histoire, alors je pense qu’il devrait être un peu plus tolérant avec lui-même.

Fin février, John Dolmayan a sorti son premier album solo, intitulé These Grey Men. Cet album de huit chansons contient des reprises d’artistes aussi variés que Madonna, Radiohead, Afi, Eminem ou encore David Bowie. These Grey Men comprend de nombreux invités, dont Tom Morello de Rage Against The Machine, M. Shadows de Avenged Sevenfold, ou encore Serj Tankian de System Of A Down.

Alors que le batteur de System Of A Down a réussi à faire participer bon nombre de musiciens célèbres sur son album, il y a quelques personnes qu’il n’a pas réussi à faire venir. En parlant avec Kerrang!, John Dolmayan a révélé qu’il avait essayé de faire participer le frontman de Tool, Maynard James Keenan, et le chanteur de Incubus, Brandon Boyd.

La route a été longue jusqu’à la sortie de These Grey Men, John Dolmayan ayant financé le projet à hauteur de 55 215 dollars en 2014. Le guitariste James Hazley, le claviériste Danny Shamoun et le bassiste Tom Copossela ont également été invités à donner corps au projet.

À lire aussi : Architects a délivré une performance colossale lors de son concert au Royal Albert Hall !

These Grey Men – Starman (ft. Serj Tankian) [David Bowie Cover] :

Source : Blabbermouth